Samantha Slade (L) and Paul Messer, both with Percolab, assisted in facilitating the session. | Samantha Slade, à gauche, et Paul Messer, qui travaillent tous deux chez Percolab, ont aidé à animer la séance.

Samantha Slade (L) and Paul Messer, both with Percolab, assisted in facilitating the session. | Samantha Slade, à gauche, et Paul Messer, qui travaillent tous deux chez Percolab, ont aidé à animer la séance.

On February 16th and 17th the NouLAB Academy teams came together at the Charlotte Street Arts Centre in Fredericton, NB for the much anticipated prototyping workshop.  Both teams started the Academy program last October and have been working on problem framing, system mapping, user centred design, scenario planning, and determining metrics – all to inform what they wanted to prototype by highlighting their assumptions and hypotheses in relation to their respective problems.

The purpose of the workshop was threefold, aiming to help the teams:

  • Develop the prototype mindset

  • Generate strategic ideas for prototyping

  • Create work plans for testing their prototypes over the next month

We kicked off the session with the teams diving into the work they’ve completed to date, and then quickly worked on unleashing their creativity for what would be an intensive two days.  We shared stories of how we use prototyping in our daily lives, for example: you might test a given layout of furniture in your home, and request feedback from your family/roommates (the users) to decide whether it is the right setup or not. As you get feedback you make adjustments until you are all happy with the end result. 

Paul Messer, Associate with Percolab, leads a prototyping exercise using waste management as an example.

THE PROTOTYPING PROCESS

Prototyping is simply identifying a need, choosing a possible solution, trying it out, gathering feedback, and refining your prototype based on that feedback – it’s an iterative and adaptive process. One of the key learnings was to ensure that the testing method for a given prototype evaluates the prototype itself, and not the user/s.  It’s also important to make negative feedback useful by learning from it, rather than getting discouraged by it.  If the users give negative feedback, don’t challenge them by defending the prototype.  Instead, ask the question: how could this better respond to the user’s needs?

Graphic recording of the prototyping process by Paul Messer.

Graphic recording of the prototyping process by Paul Messer.

In the afternoon on the first day of the workshop, students from the PDC Student Ambassadors and UNB’s Renaissance College joined the teams to help them tap into additional creativity, adding a fresh perspective by brainstorming ideas to develop in potential prototypes.

The Aging Team brainstorms with students from UNB’s Renaissance College, as well as NouLAB Facilitator Nick Scott’s daughter Chloe. A group representing a diverse range of ages (as young as 9!)

The teams were encouraged to make use of the space as they branched out to various areas of the Charlotte St. Arts Centre throughout the afternoon.  Using improv and Lego to prototype, the teams played out scenarios with the personas they had developed for the exercise.  They then debriefed what they were learning from the feedback they got from developing the prototypes.

Bethany Deshpande and Nic Clement role play a prototype for resolving a conflict of interest.

Finally we finished off the day with an ideation exercise to help the teams identify potential prototype ideas to work on the next day.  Each person was given a blank sheet of paper to fold into eight sections, and asked to sketch an idea in each section – with only 60 seconds per idea. At the end of the 8 minutes they reviewed all of their ideas, picked the best three, and wrote them on index cards. All of these index cards were then posted on the wall for the entire group, and each participant selected their favourite three ideas overall.


GENDER TEAM PROBLEM STATEMENT:

How do we work together to change the workplace culture so more women are leaders* (*change agents/systems thinkers) in New Brunswick.

AGING TEAM PROBLEM STATEMENT:

As the demographic landscape changes, the need for collaboration and integration between generations becomes more important.  However, negative stereotypes of seniors as well as of youth often hinder this process and the consequences can lead to abuse, exclusion, depression, suicide and ill health.

A major obstacle to the development of realistic perceptions of both groups within the age spectrum is the degree to which key social groups do not have, as they had in the past, the level of intensive, personal familiarity that came from sustained contact and interaction with one another.

It is in the interest of everyone: policymakers, educators, academics, caregivers, professionals, youth, the media, as well as, seniors to acknowledge that ageism calls for a change in attitude. 

The educational field can provide a space whereby perceptions can be modified.  Intergenerational projects, within an educational framework can contribute to mutual understanding, empathy and eventual collaboration between the senior community, students and the community at large.

GENDER TEAM PROTOTYPES TO TEST

Gender team set out to test a gender assessment for businesses helping them to identify a baseline and engage employees around gender roles within their workplace culture.

HEALTHY AGING TEAM PROTOTYPES TO TEST

The Healthy Aging Team is working on a prototype on intergenerational learning with the public school system.

Stay tuned to hear what the teams have learned from their prototypes and how they will integrate that feedback!

Les 16 et 17 février, les équipes de l’académie NouLAB se sont réunies au Centre des arts de la rue Charlotte, à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, pour l’atelier très attendu sur la création de prototypes.  Les deux équipes ont lancé le programme de l’académie en octobre dernier et travaillent depuis à définir des problèmes, à modéliser des systèmes, à concevoir des solutions centrées sur les utilisateurs, à créer des scénarios et à établir des paramètres – le tout pour guider la création de leur prototype en soulignant leurs suppositions et leurs hypothèses par rapport à leurs problèmes respectifs.

Ayant un triple objectif, l’atelier visait à aider les équipes à :

  • développer l’état d’esprit nécessaire à la création de prototypes;

  • produire des idées stratégiques pour la création de prototypes;

  • créer des plans de travail pour tester les prototypes au cours du prochain mois.

Pour lancer la séance, les équipes ont présenté le travail réalisé à ce jour. Elles ont ensuite activement et rapidement donné libre cours à leur créativité pour les deux jours intensifs qui allaient suivre. Des récits illustrant la façon dont la création de prototypes est utilisée dans la vie quotidienne ont été échangés. On pourrait, par exemple, tester une disposition donnée des meubles dans la maison et demander la rétroaction de la famille ou des colocataires (les utilisateurs) pour décider si l’agencement est le bon. Au fur et à mesure de la rétroaction reçue, des ajustements sont apportés jusqu’à ce que toutes les personnes concernées soient heureuses du résultat final.

Paul Messer, associé chez Percolab, dirige un exercice de création de prototypes en utilisant la gestion des déchets comme exemple.

PROCESSUS DE CRÉATION DE PROTOTYPES

La création de prototypes consiste simplement à déterminer un besoin, à choisir une solution possible, à la tester, à obtenir une rétroaction et à raffiner le prototype en se basant sur la rétroaction – il s’agit d’un processus itératif et adaptatif. L’une des principales leçons apprises : s’assurer que la méthode utilisée pour tester un prototype donné évalue le prototype en soi, non pas les utilisateurs. Il est important également de voir l’utilité de la rétroaction négative en en tirant des leçons au lieu de se laisser décourager. Si les utilisateurs donnent une rétroaction négative, il ne faut pas les contester en défendant le prototype. Il faut plutôt poser la question suivante : comment le prototype peut-il mieux répondre aux besoins des utilisateurs?

Enregistrement graphique du processus de création de prototypes par Paul Messer.

Enregistrement graphique du processus de création de prototypes par Paul Messer.

Le premier jour de l’atelier, dans l’après-midi, les étudiants du Programme des étudiants ambassadeurs du Centre Pond-Deshpande (CPD) et du Renaissance College de l’UNB se sont joints aux équipes pour leur donner accès à d’autres sources de créativité, procurant un nouvel éclairage en lançant des idées à développer dans les éventuels prototypes.

L’équipe sur le vieillissement en santé lance des idées avec les étudiants du Renaissance College de l’UNB et Chloe, la fille de l’animateur de NouLAB, Nick Scott. Le groupe représente une variété de groupes d’âge (à partir de l’âge de 9 ans!).

L’équipe sur le vieillissement en santé lance des idées avec les étudiants du Renaissance College de l’UNB et Chloe, la fille de l’animateur de NouLAB, Nick Scott. Le groupe représente une variété de groupes d’âge (à partir de l’âge de 9 ans!).

Explorant différentes parties du Centre des arts de la rue Charlotte au cours de l’après-midi, les équipes ont été encouragées à se servir de l’espace. Utilisant l’improvisation et des blocs Lego pour créer le prototype, les équipes ont exécuté les scénarios en jouant le rôle des personnages mis au point pour l’exercice. Elles ont ensuite rendu compte de ce qu’elles apprenaient de la rétroaction découlant de la création des prototypes.

Bethany Deshpande et Nic Clement exécutent le scénario d’un prototype pour résoudre un conflit d’intérêts.

La journée s’est terminée par un exercice de recherche d’idées destiné à aider les équipes à trouver des idées de prototypes éventuels pour le lendemain. Chaque personne a reçu une feuille de papier blanche à plier en huit et a été invitée à noter une idée sur chaque section, avec une limite de 60 secondes par idée. À la fin des huit minutes, les gens ont examiné leurs idées, choisi les trois meilleures et les ont notées sur des fiches. Ces fiches ont été affichées sur le mur à l’intention du grand groupe, et chaque participant a ensuite choisi ses trois idées préférées.


ÉNONCÉ DE PROBLÈME DE L’ÉQUIPE SUR L’ÉGALITÉ DES SEXES :

Comment pouvons-nous travailler ensemble pour changer la culture du milieu de travail de manière à accroître le nombre de femmes occupant des postes de direction* (*agentes du changement et penseuses de systèmes) au Nouveau-Brunswick.

ÉNONCÉ DE PROBLÈME DE L’ÉQUIPE SUR LE VIEILLISSEMENT EN SANTÉ :

Au fur et à mesure que le paysage démographique évolue, le besoin de collaboration et d’intégration des générations prend une importance accrue. Cependant, les stéréotypes négatifs des personnes âgées et des jeunes nuisent au processus, et les conséquences peuvent être la violence, l’exclusion, la dépression, le suicide et la maladie. Le fait que des groupes sociaux clés n’ont pas, comme par le passé, le niveau de familiarité intensive et personnelle que procurent les contacts et les échanges continus est un obstacle majeur à l’élaboration de points de vue réalistes chez les deux groupes d’âge. Reconnaître que l’âgisme exige un changement d’attitude est dans l’intérêt de tous, y compris les responsables des politiques, les éducateurs, les universitaires, les personnes soignantes, les professionnels, les jeunes, les médias et les aînés. Le secteur éducatif peut être un espace où modifier les points de vue. Les projets intergénérationnels dans un cadre éducatif peuvent contribuer au renforcement de la compréhension, de la compassion et de la collaboration éventuelle entre la communauté des aînés, les élèves et la collectivité dans son ensemble.

PROTOTYPES À TESTER PAR L’ÉQUIPE SUR L’ÉGALITÉ DES SEXES

L’équipe sur l’égalité des sexes propose de tester une évaluation de l’égalité des sexes pour les entreprises afin de les aider à établir une base de référence et d’embaucher les employés en tenant compte de l’égalité des sexes dans leur milieu de travail.

PROTOTYPES À TESTER PAR L’ÉQUIPE SUR LE VIEILLISSEMENT EN SANTÉ 

L’équipe sur le vieillissement en santé travaille à un prototype sur l’apprentissage intergénérationnel avec le système d’écoles publiques.

À venir bientôt : ce que les équipes ont appris grâce à leurs prototypes et comment elles prévoient incorporer la rétroaction!